tramadol online without prescription

Soutien au peuple burkinabè après les attentats

 

buy soma online

Le Burkina Faso est mon pays de cœur, et j’ai appris avec tristesse et colère cette nouvelle attaque terroriste en plein centre de Ouagadougou ce dimanche 13 août.

Nous y étions encore début juillet, et nous y retournerons. Plus que jamais, le dialogue, la rencontre, l’amitié entre les peuples doivent se construire et se développer, et avec Les Entretiens Eurafricains, nous y contribuerons. Une façon d’agir contre ces hommes qui veulent tuer les efforts des Burkinabè pour vivre pacifiquement et développer leur économie, et les assujettir à leurs règles totalitaires. Ils mènent une guerre lâche et meurtrière qui touche toute l’humanité, et la France et l’Europe ont un devoir d’aide et d’intervention. C’est notre « honneur » comme pourrait le dire notre président. Mais il ne suffira pas de belles paroles et de promesses. Il faut trouver les moyens tout de suite pour une vraie politique offensive et montrer notre détermination. L’incapacité de mobiliser 450 millions d’euros et organiser les troupes laisse le terrain et le temps aux terroristes qui savent les occuper comme en témoigne l’attentat perpétré le lundi soir au Mali par les djihadistes contre des agents travaillant pour la Mission des Nations unies. Il y a urgence.

« On s’habitue à tout » dit la chanson, et le pire serait de banaliser ces actes terroristes avec lesquels il est vrai nous sommes bien obligés de vivre.

buy ambien no prescription

Paris le 15 août 2017
Claude Fischer-Herzog

Message du 17 janvier 2017

 

NAISSANCE d’ EURAFRIQUE 21


L’association EURAFRIQUE 21 a été créée le mardi 10 janvier 2017 à l’issue de l’Assemblée Générale constitutive tenue dans la salle de conférence de 2iE à Ouagadougou, avec la participation de notre membre d’honneur, le grand philosophe Stanislas ADOTEVI.

xanax online without prescription

Rosine SORI-COULIBALY, ministre burkinabé de l’Economie, des Finances et du Développement du Burkina Faso, s’est réjouie de cette initiative, qui a réuni plus de 200 participants, représentant le monde universitaire et de l’entreprise, des associations de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, et d’Europe, aux côtés des Représentations de l’UEMOA et de l’Union européenne. Les nouveaux adhérents ont posé les bases d’un cadre de débats entre des hommes et des femmes de bonne volonté souhaitant mettre en commun leur expérience et expertise et relever les défis communs à l’Afrique et à l’Europe, et notamment démographique, climatique et économique, pour construire un développement partagé, durable et solidaire.


Les travaux ont été présidés par Claude FISCHER-HERZOG, directrice des Entretiens Européens et Eurafricains, qui a, au préalable, rappelé l’historique et la philosophie de la structure. Après un échange enthousiaste avec les participants, l’Assemblée générale a adopté à l’unanimité, les objectifs, les statuts, le règlement intérieur ainsi que le budget, puis elle a élu pour l’exercice 2017-2019 les membres du Conseil d’administration (voir liste) et du bureau composé d’une présidence et d’un bureau exécutif (voir les CV des membres du bureau en cliquant sur le lien).

buy soma no prescription



Kako NUBUKPO, ancien ministre du Togo et actuellement directeur de la Francophonie économique et numérique à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a été élu président, entouré d’une vice-présidence prestigieuse : Félix Bikpo, Bintou Diallo, Amadou Diaw, Claude Fischer-Herzog, Jean-Luc Konan, Hermann Kouassi et Moussa Ismaïla Touré.
Cette présidence sera accompagnée par un bureau exécutif, assisté par deux secrétaires.



L’association s’est donnée pour mission, de contribuer au renouvellement des relations qui lient l'Europe et l'Afrique, de rassembler des citoyens et des acteurs des secteurs publics et privés pour un dialogue avec les institutions sur les enjeux de l’investissement et de l’intégration régionale, mobiliser les jeunes pour qu’ils participent aux changements dont nos régions ont besoin. La jeunesse africaine est sans doute le défi majeur, et il a été créé un groupe « Jeunes » qui sera animé par Malick Lingani.
La nouvelle association de droit burkinabé aura son siège à Ouagadougou,  mais elle a une vocation régionale, et elle est ouverte aux autres régions d’Afrique, d’Europe et du monde. Elle travaillera en synergie avec ASCPE.

buy tramadol no prescription

A l’issue de l’assemblée constitutive, une conférence sur l’intégration régionale a suscité un débat de fond entre les représentants des deux régions économiques, Jean LAMY pour l’Union européenne et Jean-Pierre OUEDRAOGO pour l’UEMOA, et avec Loïc ARMAND, président de L’Oréal France, pour le patronat européen, Moussa TOURE, Claude FISCHER-HERZOG et Kako NUBUKPO.
Le débat a suscité de nombreuses questions sur les projets transfrontaliers, la réalisation d’un marché intérieur et son union douanière, la réforme de la monnaie, les politiques économique et budgétaire, les liens que doivent reconstruire l’Afrique et l’Europe dans une perspective de partenariat… des questions qui ouvrent un débat qu’EURAFRIQUE 21 développera, et qui seront à l’ordre du jour des Entretiens Eurafricains des 6 et 7 mars à Paris sur le thème « Politiques publiques et régulation pour favoriser l’investissement dans une Afrique de l’Ouest intégrée ».
L’après-midi été clôturée par une soirée culturelle, avec la projection de BUD YAM de Gaston KABORE, suivi d’un débat avec le comédien principal, Serge YANOGO. Une occasion pour Claude Fischer-Herzog de présenter EURAFRICLAP, créée le 14 décembre à Paris, pour accompagner le festival « Une semaine Eurafricaine au cinéma », dont la 3ème édition aura lieu en juin.


Le 15 janvier, une délégation d’EURAFRIQUE 21 a participé à la marche blanche organisée en hommage aux victimes des attentats, juste un an après ce terrible massacre (Les Entretiens Eurafricains de février 2016 s’étaient déroulés sous la banderolle « Nous sommes tous Burkinabè »).

 

voir aussi l'article sur cet évènement fondateur: "EURAFRIQUE 21, nouvelle étape sur le chemin des Entretiens Eurafricains"

______________________________________________

 

Un compagnonnage de 50 ans

 

J'ai eu le privilège d’être un des amis de Michel Rocard, et ce n’est pas sans émotion que j’écris ces quelques lignes dans un style personnel. Avec tristesse je ressens la fin d’une époque partagée, le besoin de transmettre un peu ce que nous avons fait ensemble, même si c’est avec le sentiment de l’inaccompli par rapport à nos ambitions respectives, différentes mais mutuellement respectueuses. (lire la suite)

 

 

 

SORTONS DU CHARBON 

Madame Barbara Hendricks, Ministre de l'environnement de la République Fédérale d'Allemagne, considérant qu'elle a le droit et le devoir de surveiller les états voisins de l'Allemagne pour ce qui concerne les risques environnementaux qui pourraient impacter les citoyens allemands, a demandé aux gouvernements Français et Belges d'arrêter leurs centrales nucléaires proches de la frontière allemande. Dans ces conditions, on peut considérer que la République Fédérale est aussi comptable des risques qu'elle fait courir à ses voisins.

Signez la pétition ci-dessous et adresser la à l'adresse: http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/sortons-charbon/19802

Lettre ouverte à Madame la Ministre de l'environnement de la République Fédérale d'Allemagne

Madame la Ministre,

Nous voyons à quel point vous êtes soucieuse de la santé de vos concitoyens lorsque vous demandez à vos voisins belges et français d'arrêter quelques centrales nucléaires qui représenteraient un danger potentiel pour vos compatriotes proches de la frontière. Actuellement, toutefois, aucun citoyen allemand n'a vu son état de santé se dégrader du fait des centrales nucléaires belges ou françaises.

Au contraire, la nocivité des émissions toxiques des centrales à charbon et à lignite ne fait aucun doute. C'est ainsi que l'Université de Stuttgart estime le nombre annuel de décès causés par les émissions de ces centrales à 22000 en Europe et 1000 en France. Par ailleurs, elles émettent 300 millions de tonnes de CO2 chaque année ...

En conséquence, Madame la Ministre, nous demandons que la République Fédérale d'Allemagne s'engage à arrêter toutes ses centrales à charbon et lignite d'ici 2022

 

Côte d’Ivoire. Notre histoire ne va pas s’écrire uniquement avec des lettres de sang ! 

La liste s’allonge des pays africains frappés par l’horreur et le terrorisme. A peine, les plaies sont-elles en voie de cicatrisation au Mali et au Burkina Faso que la Côte d’Ivoire subit elle aussi les attaques des djihadistes extrémistes qui n’acceptent pas la liberté et la vie tout court. Nous exprimons notre solidarité au peuple ivoirien comme nous l’avions fait pour le Burkina Faso à la veille de la tenue des Entretiens Eurafricains de Ouagadougou en février dernier. Nous sommes conscients que cette guerre impitoyable ne s’arrêtera pas là. Elle est ouverte, pernicieuse et destructrice, et frappe partout en Afrique et dans le monde. Nous devons y faire face avec lucidité. Tout en étant dans l’urgence pour assurer au mieux la protection des populations, nous devons en même temps apporter une réponse sur le long terme en redéfinissant les grands équilibres et les solidarités. C’est par la rencontre, le dialogue et la fraternité que nous réussirons à créer les conditions d’une paix durable et non pas en fermant les frontières ou en nous repliant sur nous-mêmes, encore moins en rêvant d’instaurer une quelconque hégémonie planétaire.

Notre histoire s’écrira avec les lettres de la liberté et de la prospérité ! Pour ASCPE, André-Franck AHOYO et Claude FISCHER

 

Message du 1 mars 2016

Alep vivra… Signez la pétition et rejoignez-nous le 12 mars à 18H30 sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris.  

Plus de cent cinquante personnalités du monde de la culture ont rejoint les premiers signataires de la lettre ouverte à François Hollande: « Alep vivra ».* Leurs noms résonneront sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris, samedi 12 mars à 18h30, à l’occasion du rassemblement qui marquera le cinquième anniversaire des manifestations pour la liberté et la démocratie en Syrie. Lire la suite du communiqué

 

Message du 19 janvier 2016

Nous sommes tous Burkinabè !  

Les Entretiens Eurafricains se tiendront à Ouagadougou les 3 et 4 février. Nous exprimons ainsi notre solidarité avec le Burkina Faso et son peuple, qui, après le Mali, le Nigéria, la France, la Syrie, la Turquie, la Tunisie ou l’Indonésie et tant d’autres pays, est frappé en son cœur. Nous vivons dans le même monde. Il n’y a pas la France ou même l’Europe ici, et le Moyen Orient ou l’Afrique là-bas… Un monde avec ses horreurs mais aussi avec ses solidarités qui doivent s’exprimer et se construire. Aucune protection nationale de repli ne pourra éradiquer le terrorisme car il est partout, ramifié ou non dans le monde, au sein même de nos sociétés dont la fragmentation ne ferait qu’aggraver le mal. Ce qui est visé à travers les attentats de Ouagadougou, c’est sans doute la déstabilisation de la jeune démocratie burkinabè, mais au-delà, et à travers les 29 morts représentant dix-huit nationalités, ce sont les échanges et les coopérations entre l’Afrique et l’Occident, le symbole de la mondialisation et sa communauté culturelle, les Africains qui travaillent avec les différents peuples du monde, et notamment avec les Français et les Occidentaux mécréants et impies aux yeux des terroristes, que ces derniers soient africains, syriens, ou français… Car le mal est en nous-mêmes. Et c’est donc à nous, ensemble, de le combattre, de gagner sur la destruction et la mort, et de vaincre cette guerre ouverte. La coopération militaire est nécessaire, mais la rencontre, le débat et la fraternité font aussi partie des réponses : les Entretiens Eurafricains auront bien lieu.
Claude FISCHER-HERZOG

 

Les évènements dramatiques de Paris touchent toute l’humanité : 

la solidarité qui se manifeste est un beau signe d’espoir. Elle est forte, elle s’exprime de partout… et nous remercions nos amis européens et africains qui, de Bruxelles et de plusieurs villes d’Europe, de Ouagadougou, de Dakar ou d’Abidjan, nous ont envoyé leurs pensées émues et affectueuses.

 

Joséphine Ouédraogo : marraine des Entretiens Eurafricains de Ouagadougou.

Dans un message qu’elle nous a adressés le 30 septembre, Joséphine Ouégraogo se félicite de la tenue des Entretiens Eurafricains à Ouagadougou et a accepté d’en être la marraine. Vous trouverez en cliquant sur le lien, l’échange des mails entre Claude Fischer et Joséphine Ouédraogo.